Royal du Perron
Mardi, 4 août 2009
par Royal du Perron
 

Affiche

Des crimes d’honneur au Canada ?


Je ne peux passer sous silence ce qui est arrivé dans le canal Rideau le 30 juin dernier.  Quatre femmes musulmanes ont été présumément assassinées. Lors d'une conférence de presse, l'inspecteur Brian Begbie de la police de Kingston a confirmé que Mohammad Shafia, sa femme Tooba Yahya Mohammad et son fils Hamed Mohammad Shafia ont été arrêtés et sont détenus en Ontario. Les médias d’information ont suggéré que les noyades des quatre néo-québécoises habitant la banlieue de Montréal seraient un crime d’honneur.


Pardon ? Crime et honneur sont des mots qui ne vont pas ensemble au Canada.  Dans ce pays, le crime, surtout le meurtre, est au contraire extrêmement déshonorant.  Et ce, quelles que soient les raisons. On a rapporté que les victimes – trois sœurs, Zainab (19 ans), Sahar (17 ans) et Geeti (13 ans) Shafia, ainsi que d'une femme de 50 ans, Rona Amir Mohammed –  étaient encore vivantes quand le véhicule fut jeté dans le Canal Rideau.  Ces innocentes victimes – nos compatriotes montréalaises d’origine afghanes – ont payé de leur vie la barbarie d’une autre culture et d’une autre époque.  Nous ne voulons pas de cela dans notre pays.  Les services d’immigration devraient faire passer des tests psychologiques aux nouveaux arrivants pour détecter s’ils ont les capacités intellectuelles et morales pour s’intégrer aux us et coutumes de leur terre d’accueil.  Si les tests s’avèrent négatifs, qu’ils soient retournés subito presto dans leur pays d’origine.   Nous ne voulons pas d’eux ici. «Les prétendus crimes d’honneur dont les femmes sont majoritairement les victimes constituent de flagrantes violations des droits de l’Homme qui n’ont aucune justification culturelle», estime le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).


Qui a dit que le crime ne paie pas ?


Vous avez sans doute appris comme moi que le père meurtrier pourrait maintenant recevoir une indemnisation de 49,000 $ par victime, montant que lui verserait la Société d’assurance automobile du Québec, soit près de 200,000 $ pour avoir commis ces meurtres crapuleux. Ceci en lien direct avec le fameux «no fault» de la Ministre des Institutions financières  Lise Payette (1979). Qu’attend Jean Charest, lui qui a sacrifié son ministre de la Justice Marc Bellemare (2004) pour prendre toutes les mesures afin de faire annuler cette clause totalement aberrante ?


Que la jeune femme de 19 ans, Zainab Shafia ait voulu vivre à l’américaine cela était tout à fait normal puisque les lois d’ici lui conféraient tous les droits pour gérer ses biens et sa personne. Le geste de ce père de famille soulève l’indignation.  Espérons que nos tribunaux jugeront sévèrement ces crimes horribles et que la SAAQ ne lui versera aucun sou. Il faudrait aussi que la fortune de ce monstre soit saisie et serve à défrayer les coûts d’incarcération pour lui et sa famille. 

 

Stop


Assez, c’est assez !


Pour en savoir plus : http://www.stophonourkillings.com/
http://sisyphe.org/spip.php?rubrique133
http://www.pambazuka.org/fr/category/features/51768/print

 

Illustrations : Web

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés