4 avril 2008 par Mario Landerman


Un humour décapant, une vérité omniprésente

Le 2 avril avait lieu la première médiatique de Couples.  Son auteur, Frédéric Blanchette, est très apprécié du public du Théâtre d’Aujourd’hui.  Sa dernière pièce à y être présentée, le Périmètre, manifestait une grande qualité dans l’écriture et le jeu des acteurs.  Ces antécédents  auguraient bien de la soirée que j’allais passer.  Je ne fus certes pas déçu!

Couples est une suite de pièces, reliées par la thématique des relations de couple.  Cela va de l’incompréhension, jusqu’à  l’infidélité et la rupture.  Sans oublier bien sûr les balbutiements d’une relation à deux.

La séance commence et se termine par une rupture.  Là où la première se passe de façon plutôt dramatique, la dernière est délirante dans  son exécution, avec ce couple qui rompt, mais ne peut s’empêcher de faire l’amour à plusieurs reprises.  Malgré les points en commun qui les unit, les deux partenaires tiennent à rompre.

Entre les deux, plusieurs tranches de vie et de situations de couple.  Que ce soit ce soldat parti au front et qui revient vers sa fiancée, ces deux amis qui se querellent car l’un des deux reprend les manies verbales de sa blonde, les commérages et l’incompréhension dans une disco, un vendeur de voitures prêt à tout pour vendre, toutes ont en commun un humour décapant et débridé.

Un décor des plus minimalistes et bien pensé fait ressortir davantage le jeu des acteurs. 

Pour porter la pièce, quatre brillants comédiens.  Denis Bernard, Steve Laplante, Marie-Hélène Thibault et Catherine-Anne Toupin

Cette dernière, vieille complice de Frédéric Blanchette, s’en donne à coeur joie en interprétant des rôles aussi divers qu’une ado innocente, une maîtresse, une secrétaire écoeurée de son job (probablement un de ses personnages les plus hilarants, simplement par les mimiques de la comédienne).  Elle-même auteure (À présent et l’Envie), elle partage les destinées professionnelles de Frédéric Blanchette en interprétant des rôles dans plusieurs pièces que ce dernier a mises en scène: Le Périmètre, Cheech et Pour faire une histoire courte.

Marie-Hélène Thibault ne le cède en rien à sa consoeur, et elle incarne avec brio une femme trompée, un trio d’adolescentes, et une femme qui perd ses petites culottes face à son ex.  Et elle les perd souvent!  Surtout connue à la télévision (Providence, L’ombre de l’épervier, Les étoiles filantes), elle se fait une place au théâtre avec Coma Unplugged, La société des loisirs avec laquelle elle a effectué une longue tournée et Fleurs d’acier.

Les deux comédiennes sont épaulées par un duo masculin qui leur donne la réplique avec  leurs propres personnages, interprétés avec maestria. 

Denis Bernard y va d’une palette variée: d’un vendeur de voitures, un amant très colleux, un mari infidèle (lequel  est un bijou) à un homme ne se décidant pas à rompre.  Ce comédien n’est plus à présenter.  Mais notons toutefois quelques-unes de ses performances dans Oncle Vania (2001), L’habilleur (2003), et La tempête (2005).  Metteur en scène de talent, il est aussi très présent à la télévision, dans des séries aussi diverses que Virginie, Annie et ses hommes, et La Galère.

Steve Laplante vient compléter le quatuor.  Plusieurs des personnages qu’il interprète sont marqués de défauts tels que l’innocence ou encore une tendance marquée à être influencé.  Dans quelques-unes des mises en situations, il aura ainsi un rôle de faire-valoir.  Mais que d’humour dans ce comédien!  Son morceau de bravoure demeure le soldat de retour du front.  Tous ses autres personnages, que ce soit l’acheteur de voiture, l’ami influencé par sa blonde, le gars qui connaît toutes les blagues dans un spectacle, se voient balancés par un ado pas si fou qu’il en a l’air ou un gérant d’hôtel qui tire son épingle du jeu.  Un des acteurs de Wadji Mouawad, qu’on retrouve en diverses capacités dans plusieurs des pièces de cet auteur, il est aussi présent à la télévision dans entre autres Les Invincibles et au cinéma.

Frédéric Blanchette signe là son troisième texte.  Cet homme-orchestre représente le phare de la génération montante au théâtre.  Il impressionne surtout par la qualité de son écriture et de sa mise en scène.  J’ai eu le plaisir de voir sa pièce Le Périmètre , et ce fut le coup de foudre pour le fondateur du Théâtre ni plus ni moins.

Vous serez conquis, vous aussi!  Cette pièce s’adresse à un éventail très large de gens.  Il y a là quelque chose pour chacun.

Couples, de Frédéric Blanchette.  Avec Denis Bernard, Steve Laplante, Marie-Hélène Thibault et Catherine-Anne Toupin.  Durée:  2 heures 10 (avec entracte).  Jusqu’au 19 avril 2008, à la salle Jean-Claude Germain du Théâtre d’Aujourd’hui.  Une présentation du Théâtre ni plus ni moins.

Pour en savoir plus:  www.theatredaujourdhui.qc.ca

Photos : André Rioux