Royal du Perron
Mardi, 20 juillet 2010
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

La cousine germaine

La Cousine Germaine : toute une parenté !


L’auteur anglophone Carl Ritchie, originaire du Nouveau-Brunswick, a vécu à l’étranger : Angleterre, Inde, Birmanie. Il a aussi eu l’occasion de parfaire son français en vivant en France avant de s’installer dans l’État de New York. C’est un écrivain prolifique, un auteur à succès; ses pièces sont notamemnt  jouées à Los Angeles, Las Vegas, New York et ici au Québec: Sacrée Famille est actuellement à l’affiche au Théâtre Hector-Charland et Coco Chatel  au Théâtre Beaumont St-Michel qui l’an dernier présenta La Cousine Germaine et en fit un grand succès.


Mais qui donc est cette fameuse cousine ?

 


Évelyne et Thomas (Corinne Chevarier et Éric Cabana) vivent une vie tranquille avec leur fille Sophie (Émilie St-Germain), âgée de 16 ans. Mais voilà que le vent tourne pour se transformer en tornade. Pour toucher un héritage de 11 M $, ils doivent accueillir chez eux une cousine octogénaire depuis longtemps exilée à Las Vegas. En plus, ils doivent assurer le bonheur de la Cousine Germaine (Danielle Proulx) quand elle sera sous leur toit.  Mais il y a un hic : Germaine n’est pas de tout repos et elle a plusieurs trucs dans son sac.  Dotée de «petits caprices» pour ne pas dire d’exigences insurmontables, elle sera la hantise de sa famille d’accueil. Un rôle sur mesure pour Danielle Proulx qui manifestement s’amuse beaucoup à jouer ce personange qui a le nez fourré partout et qui se vante de ses amants passés : Frank Sinatra, Vidal Sassoun, Elvis Prestley


Libidineuse et femme de goût en cette matière, Germaine voudra palper les biceps et pectoraux de son neveu, le beau Tomas vêtu d’un pantalon serré. Elle ne manquera pas de le faire tourner sur lui-même pour contempler un arrière-train bien bombé ne laissant aucune place à l’imagination.

 


Mais cette Germaine, qui se fait appeler Gin, n’est pas foncièrement méchante.  Cette  fofolle romantique et excentrique aux goûts de luxe entraînera la jeune Sophie, encore mineure, au Casino de Montréal et dans les discothèques du centre-ville. La mise en scène de Michel Poirier ne donne aucun répit au spectateur, y allant de musique endiablée entre les scènes qui se succèdent à un rythme soutenu.


En deuxième partie, on sent que Germaine y a mis sa touche car certains éléments du décor sont devenus carrément fantaisistes.

 


J’ai bien aimé le jeu de Reynald Robinson, vieux monsieur démodé épris de la cousine mais alors qui ne veut rien savoir de lui. Chaque comédien doit défendre un texte rigoureux et rend bien son personnage surtout Danielle Proulx méconnaissable sous les traits de cette vieille dame au léger accent américain. Avec ses nombreux changements de costumes, elle en fait voir de toutes les couleurs. Elle arrive avec un tailleur assez sobre, lui donnant un petit air de respectabilité mais ne vous fiez pas aux apparences, Germaine est une femme redoutable, une véritable tornade et le spectateur s’en rend vite compte. Il faut voir ses nombreuses extravagances vestimentaires voisinant la sorcellerie. Et le jeu de Danielle Proulx, parfois d’une grande finesse, tout en dentelle, réussit le tour de force de transformer cette vieille folle en femme émancipée, joyeuse et sympatique.


La Cousine Germaine, c’est toute une parenté. À elle-seule, elle vaut une belle et grande famille. La pièce se termine par un punch final vraiment superbe.  Un très beau spectacle, avec d’excellents numéros d’acteurs.  À ne pas manquer.


La Cousine Germaine de Carl Ritchie, traduction Danielle Proulx, mise en scène par Michel Poirier, avec Danielle Proulx, Corinne Chevarier, Éric Cabana, Émilie St-Germain et Reynald Robinson.


Tout l’été au Théâtre des Cascades,
2, chemin du Canal, Pointe-des-Cascades
Billetterie : 450.455.8855 / 1.866.494.8855 (sans frais)

Forfaits Souper/spectacle disponibles, repas servis par La Fringale Traiteur


Pour en savoir plus : www.theatredescascades.com


Photos : Luc Lavergne

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés