Mario Landerman
Jeudi, 11 juin 2009
par Mario Landerman
 

Affiche

La déraison d’amour au TNM : Le mysticisme de Marie Tifo


Montée à partir de la nombreuse production épistolaire de mère Marie de l’Incarnation avec son fils Claude Martin, La Déraison d’amour fait parfois frémir, tant le mysticisme de la religieuse s’apparente à de l’érotisme dans son amour de Dieu.  L’expression que j’ai souvent entendue dans ma jeunesse, que les religieuses étaient «mariées avec Dieu», n’a jamais parue aussi vraie qu’ici. D’ailleurs, notre ineffable Sœur Angèle se plait à le dire souvent.


Cette pièce est née dans le sillage du film de Jean-Daniel Lafond, Folle de Dieu.  Documentaire mettant en lumière la démarche de Marie Tifo pour aller jusqu’au bout de son personnage, assistée par Lorraine Pintal.  On y voit la comédienne faire sienne la vie de cette religieuse, personnage parmi les plus étonnants de son époque.  Laquelle regorgeait pourtant de femmes aux destinées hors du commun.


La pièce a été créée à Québec l’an dernier à l’occasion des festivités du 450e. Les Montréalais peuvent enfin voir Marie Tifo dans une des femmes les plus fascinantes de son temps. Un des grands rôles de sa carrière.


Marie de l’Incarnation


Marie Guyard naquit en 1599 dans la ville de Tours, en France. Fille d'un boulanger, elle se maria à 17 ans pour respecter les diktats de sa famille. Pourtant, l'appel de Dieu est déjà présent en elle. Son mari, Claude Martin, est un maître œuvrant dans le domaine de la soie. Il mourra deux ans plus tard, libérant Marie de ses obligations maritales, mais la laissant avec un enfant de six mois. Elle entrera au couvent en 1631 pour venir au Canada en 1639. La religieuse y fondera alors le couvent des Ursulines à Québec. Pionnière de la colonie, Marie de l’Incarnation s'éteindra en 1672.  Elle laissera une volumineuse correspondance, dont la qualité littéraire range la religieuse parmi les grands auteurs.


La pièce

Marie Tifo


Marie, seule en scène pour la première fois de sa carrière, nous donne là une performance exceptionnelle comme elle seule sait le faire.  Déjà, en 2008, lors du lancement de la saison au TNM, on la sentait animée d’une fièvre intense vis-à-vis son personnage, bien que la pièce clôturât l’année 2009, soit plus d’un an dans le futur.  La pièce raconte toute la vie du personnage, des visions de son enfance, à sa mort.  Il faut la voir raconter avec une grande intensité dramatique le tremblement de terre de 1663, suivi de l’incendie du couvent.

La Déraison d'Amour


La passion dont elle fait preuve en scène enflamme davantage les sens du spectateur que les malheureux effets pyrotechniques qui l’environnent.  Il demeure à espérer que ce bruit d’explosion des flammes, assez fort pour faire sursauter et détourner le public de la pièce, n’était qu’un petit défaut de la première.  Cela dit, le décor fait appel à beaucoup de techniques pour mieux mettre en valeur le personnage, et c’est un des plus élaborés dans ce domaine de la saison du TNM.

 

La Déraison d'Amour

 

 
Marie Tifo interprète Marie de l’Incarnation dans La Déraison d’Amour  au TNM


Ne manquez pas ce rendez-vous d’amour entre une femme et Dieu!


Jusqu’au 13 juin 2009


La Déraison d’amour mise en scène par Lorraine Pintal, avec Marie Tifo.  Textes établi par Jean-Daniel Lafond, en collaboration avec Marie Tifo,  basés sur les écrits de Mère Marie de l’Incarnation.


Pour en savoir plus : http://www.tnm.qc.ca/

 

Photos : Louise Leblanc, Mario Landerman

Vidéo : Mario Landerman

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés