3 décembre 2007 par Mario Landerman


Le discours de la méthode : Quand le 21e siècle flirte avec le 17e ?

Que se passe-t-il lorsque deux sommités de la pensée libre, le Loup Bleu et René Descartes, se rencontrent?  Beaucoup de rires, tout en dissimulant une pédagogie fort efficace.

René Descartes se passe presque de présentation.  Né en 1596, il fut le plus célèbre de tous les philosophes français. Il étudia chez les Jésuites au collège de La Flèche, poursuivit des études de droit à Poitiers, participa à la guerre de Trente ans et voyagea pendant de nombreuses années avant de se fixer définitivement en Hollande où il vivra paisiblement. Il mourra en 1650 à Stockholm en Suède aux côtés de la reine Christine qui avait requis ses services.

Le Loup Bleu alimente la machine à rumeurs depuis déjà plusieurs siècles. Une de celles-ci veut qu’il soit le fils légitime de la louve qui allaita Romulus et Remus, fondateurs de Rome. Les dernières recherches en archéologie et en éthologie révèlent que son origine remonterait beaucoup plus loin dans l’Histoire. Sa silhouette sur une façade de la grotte pariétale de Lü-Blü en Mongolie a été authentifiée. La rumeur orientale l’associe au terrible Genghis Khan. Il aurait étudié avec Gassendi à Paris aux côtés de Cyrano de Bergerac et d’un certain Molière, dont il fut comparse à ses heures. En 1968, après quelques millénaires de réflexion sur l’Art, il fonde le Théâtre du Sous-Marin Jaune.

Le Discours sur la méthode, c'est d'abord une sorte de biographie de René Descartes.  Mais c'est beaucoup plus.  celui qu'on a baptisé "le Père de la philosophie moderne" y va d'un de ses principes les plus brillants.  Tellement que le 21e siècle le connaît encore : "Je pense, donc je suis".

Le Théâtre du sous-marin jaune fut fondé à Québec en 1994 par Antoine Laprise et Lorraine Côté, auxquels se sont joints Guy Daniel Tremblay et Jacques Laroche.  Un mini-théâtre épique pour marionnettes, il est né de la nécessité de construire un terrain de jeu qui permettrait à des acteurs de métier d’évoluer dans le pur plaisir. Il se donne pour principal mandat de rattraper le temps perdu en présentant les classiques de la littérature de tous les temps en miniature, de manière à déjouer les coûts faramineux du théâtre conventionnel.

Parmi les pièces déjà produites par ce théâtre, on note Candide, d’après Voltaire (1995-1998), La Bible (2000-2004), et le Discours de la méthode, d’après René Descartes (2005).

Candide et La Bible ont tour à tour été nominés pour le Prix du Public au gala des Masques, et La Bible a remporté le Masque de la meilleure production « Québec » 2000-2001. Le Discours de la méthode, d’après René Descartes a été créé au Théâtre de La Bordée le 22 mars 2005. Il a été nominé pour cinq Masques : mise en scène, texte, prix du public, production Québec et contribution spéciale pour les marionnettes.

Voilà donc le Loup Bleu et René Descartes mis en scène pendant près de deux heures, à discourir à perdre haleine, tout en faisant crouler la salle sous les rires.  Même des sujets aussi profonds que l'immortalité de l'âme passe au collimateur particulier du Loup Bleu, qui manie le sarcasme avec un rare brio. 

Il faut souligner ici le prodigieux travail d'équipe derrière cette pièce.  Les quatre acteurs/manipulateurs font tant et si bien qu'on a souvent l'impression que leur nombre sur scène est doublé.  Le décor, réalisé en boîtes de carton, est une merveille de technique, ce dernier se modifiant au gré de la fantaisie des acteurs tout en demeurant crédible.

Quant aux marionnettes,  elles sont toutes aussi extraordinaires.  Outre la vedette incontestée, le Loup Bleu, on nous présente un Descartes très humain, qui se pose les mêmes questions existentielles que nous tous.  Encore une fois, les manipulateurs font merveille, et arrivent à faire passer une vaste gamme d'émotions dans ces créations.

La mise en scène est fort efficace, et offre un support visuel varié pour raconter la vie de Descartes.  On utilise même des ombres chinoises pour illustrer une partie de cette dernière.  Et il s’agit d’un des moments les plus drôles de la pièce.

Les spectateurs, visiblement, étaient ravis.  Certains mêmes voyaient la pièce pour une seconde fois, pour ne pas dire une troisième ou quatrième, avec le même entrain.  Ils ont ri de bon coeur aux saillies du Loup Bleu.  Ce dernier, s'il décide de se diversifier, pourrait faire le festival Juste pour rire, lequel a toujours besoin de bons humoristes!

Il est bon de mentionner un point intéressant, en ce qui concerne les spectateurs.  Il y avait hier soir dans la salle de nombreux adolescents, qui ne semblaient point s'ennuyer, bien au contraire.  Quand on entend des professeurs s'insurger contre le manque de culture de la jeunesse, il est rafraîchissant de constater le contraire.

Discours de la méthode, d’après René Descartes. Une production du Théâtre du Sous-Marin Jaune, Présenté au Théâtre d’Aujourd’hui du 29 novembre au 15 décembre 2007.

Texte : Loup Bleu

Mise en scène : Antoine Laprise

Assistance à la mise en scène : Isabelle Larivière

Scénographie et éclairages : Christian Fontaine

Marionnettes et accessoires : Claudia Gendreau et Julie Morel

Distribution et manipulation : Antoine Laprise, Jacques Laroche, Dominique Marier et Guy Daniel Tremblay

Horaire des représentations : les mardis à 19h, et du mercredi au samedi à 20h

Durée du spectacle : 1h40 sans entracte

Pour en savoir plus :  http://tda.nitriques.com/Piece.aspx?id=8

Vidéo : Mario Landerman

Photos : Jean-François Landry