Mario Landerman
Mercredi, 13 janvier 2010
par Mario Landerman
 

La liste

La liste : Prise de conscience

  1. Aller à l’hôpital avec ma mère
  2. Couvrir la conférence de presse de Rock et Rolland
  3. Faire rapport de la conférence de presse
  4. Souper tôt
  5. Aller voir La liste au Théâtre d’Aujourd’hui

Voilà à quoi ressemble ma liste de choses à faire pour la journée de mardi.  Mais, qu’est-ce qui se cache derrière certains des items de celle-ci?  Je ne répondrai pas à cette question, puisque je ne fais pas la critique de ma journée, mais bien celle de La liste de Jennifer Tremblay.  La similarité des situations m’a frappé au point d’en parler.  Et dire que cette pièce a trouvé une oreille particulièrement réceptive, malgré un petit défaut technique que je relaterai plus loin.

La liste


Dans notre monde moderne, où on court sans arrêt, peu de gens prennent le temps de s’arrêter pour se questionner.  Sylvie Drapeau, qui incarne le seul personnage présent de la pièce, possède elle aussi sa liste de choses à faire.  Sa façon bien à elle d’endiguer le flot de demandes incessantes de la vie et du temps.  Comme la plupart d’entre nous, le personnage fait des listes pour ne pas oublier.


Mais derrière ces listes, se cache un drame.  L’autre personnage, que Sylvie Drapeau fait vivre à travers ses listes, est Caroline, une voisine mère de famille.  On découvre que suite à une négligence de la part de la narratrice, Caroline est morte.  Et de là part la quête de la responsabilité de cette mort.  A-t-elle tué Caroline par oubli, par négligence, ou non?  Sylvie Drapeau nous met devant le fait accompli et nous laisse faire la part des choses.  Mais non sans nous révéler au passage sa crise de conscience.


Une réunion de trois femmes, pour une pièce qui fera anthologie par son originalité et sa pertinence.  Jennifer Tremblay, l’auteure, a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre en 2008 pour ce texte hors des sentiers battus.  Marie-Thérèse Fortin décide alors de mettre en scène. 

La liste


Sylvie Drapeau, dont la réputation d’actrice n’a plus besoin de présentation, embarque dans le projet pour interpréter le seul  rôle physique de la pièce.  Une interprétation certes plus tranquille que d’autres rôles de sa carrière, mais une tranquillité où on sent le passage de l’émotion.  L’actrice est servie par un texte des plus puissants par les mots employés. 


Car en effet, qu’y a-t-il de plus monotone qu’une liste?  Tirer de l’émotion d’un tel texte n’est pas chose aisée.  Mais Sylvie Drapeau joue justement avec  le tempo, se voulant monotone par moments, afin de mieux faire ressortir les moments forts, lesquels sont nombreux.  La liste n’est pas dénuée même d’une fine couche d’humour, faisant son apparition de ci, de là.


Mon oreille réceptive, par moments, a eu peine à entendre le texte.  Est-ce la voix de la narratrice qui ne portait pas loin dans ces moments-là, ou la sonorisation a-t-elle eu quelque défaut pendant la soirée?  Difficile à dire.


La liste n’est pas une pièce pour tout le monde : ceux qui aiment les situations toutes faites passeront leur chemin.  Mais ceux qui ont la patience et l’intelligence de décoder le texte de Jennifer Tremblay y verront un cri du coeur, à nul autre pareil, face à la marche de la vie et la vitesse implacable du temps.  On sort du théâtre avec une sérieuse matière à réflexion.


La liste, de Jennifer Tremblay, avec Sylvie Drapeau, dans une mise en scène de Marie-Thérèse Fortin.  Au Théâtre d’Aujourd’hui, jusqu’au 6 février. Durée : 1h15, sans entracte.

 

Pour en savoir plus : http://www.theatredaujourdhui.qc.ca/liste

 

Photos : Neil Mota

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés