Sébastien Dion
Mardi, 14 avril 2009
par Mario Landerman

Le bruit des os qui craquent 1

Le bruit des os qui craquent : Quand le théâtre fait oeuvre humanitaire

Les enfants soldats : du Congo à l’Afghanistan, une plaie suppurante frappe la jeunesse de pays en guerre.  Des recruteurs spécialement appointés enrôlent de force garçons et filles dans le but d’augmenter leurs effectifs.  D’un point de vue stratégique, un enfant peut s’infiltrer là où un adulte ne peut aller.  Sans compter que leur jeune âge n’inspire pas la méfiance, ce qui en fait de parfaits kamikazes. On estime à plus de 300 000 le nombre de ces jeunes en activité autour du globe.  Il n’en demeure pas moins que le procédé est ignoble.


On leur a tout pris : leur jeunesse, leur identité, le droit de grandir.  On ne leur laisse que celui de tuer.  Amnistie Internationale est parmi les organismes qui luttent contre ce fléau.  Et, depuis peu, le Théâtre d’Aujourd’hui joint sa voix au concert de récriminations contre cette pratique honteuse.

Le bruit des os qui craquent 2 Le bruit des os qui craquent 3


Le bruit des os qui craquent, une création de Suzanne Lebeau, frappe de plein fouet le spectateur.  L’auteure admet que c’est par le visionnement d’un documentaire sur le sujet que l’idée lui vint d’écrire ce texte.  La pièce s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes.


Trois personnages se partagent la scène.  Angelina (Lise Roy) est une infirmière témoignant devant un comité d’enquête ce qu’ont eu à affronter Elikia (Émilie Dionne), 13 ans, et Joseph (Sébastien René), huit ans.  Et, derrière le bureau où Angelina affronte le comité, on voit se dérouler en flashback les tribulations des deux enfants.  Elikia trouvera la force de briser ses chaînes grâce à Joseph, et tous deux réclameront leur innocence perdue.  Le drame évolue ainsi vers une note d’espoir.

Le bruit des os qui craquent 4


La mise en scène de Gervais Gaudreault est intéressante, bien que statique.  Malgré que les deux plus jeunes acteurs soient des adultes, leur interprétation est des plus convaincantes.  Lise Roy est touchante tout en demeurant digne et même presque dénuée d’émotions lorsqu’elle relate les faits tirés du journal d’Elikia.

Le bruit des os qui craquent 5


Le décor, ingénieux et efficace, a recours à des projections pour simuler la jungle où se terrent ces enfants.


Si ce type de théâtre aux allures de documentaire peut déranger quelques esprits, il n’en demeure pas moins que son message est percutant.  Pourtant, qui a dit que le théâtre se devait de seulement divertir?  Il peut aussi faire réfléchir, remettre en question et dénoncer, pourquoi pas ?  


Le bruit des os qui craquent.  Une pièce coup de poing qui suscitera des réactions diverses, mais ne laissera personne indifférent.  C’est à voir.  Aussi à ne pas manquer, certaines activités entourant la pièce, dont une exposition photos au Théâtre d’Aujourd’hui intitulée C’est aussi mon histoire. Je m’appelle Béatrice. J’ai 15 ans.

 

Le bruit des os qui craquent
Au Théâtre d’Aujourd’hui, du 31 mars au 25 avril 2009.
Mise en scène de Gervais Gaudreault.  Avec Émilie Dionne, Sébastien René et Lise Roy.


Pour en savoir plus : http://www.theatredaujourdhui.qc.ca/bruit

 

Photos : François-Xavier Gaudreault

 

©2009, zoneculture.com. Tous droits réservés.