Mario Landerman
Jeudi, 15 juillet 2010
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Mars et Vénus

Mars et Vénus : l’exception qui confirme la règle!


Lundi dernier avait lieu la première de Mars et Vénus, au Théâtre Marcellin-Champagnat de Laval.  La nouvelle mouture subit-elle la loi des « remakes » ou non?


Mars et Vénus fut créée en 2005, à Joliette, par Sylvain Larocque et Stéphane E. Roy.  Ils étaient d’ailleurs dans la salle pour cette première.  ZoneCulture a eu le plaisir de faire une critique de la mouture 2006, qui mettait en vedette, outre Larocque, Sylvie Boucher et Didier Lucien.  Le concept de la pièce est ridiculement simple, mais combien efficace!  Un couple nous est présenté par le « maître du jeu », lequel fait réagir les spectateurs sur l’évolution de la pièce.  Ces derniers répondent au moyen d’un carton bleu ou rose. 


Un exemple : lors d’une situation épineuse, on doit décider si la fille va dire la vérité, ou au contraire, mentir au gars.


Ce procédé conduit parfois les acteurs à briser le mur qui les sépare de leur public, pour s’adresser directement à eux.  Comme dans la plupart de ces situations, l’humour est au rendez-vous!

 

 


Pour la version 2010, on a fait appel à Pierre-François Legendre et Catherine Lachance pour personnifier le couple Félix-Mélanie.  Les deux aussi drôles l’un que l’autre, chacun à leur façon.  Legendre est plus du style pince-sans-rire, qui rend ses apartés avec le public d’autant plus drôles.  Tandis que Lachance, forte de son expérience dans le téléroman Histoire de filles, n’a qu’à paraître pour faire rire le public, avec sa gestuelle et ses mimiques.  On voit d’ailleurs très facilement la complicité qui émane des deux comédiens.  Le trio est complété par Philippe Provencher, le maître de jeu de service cette fois.  Un comédien d’expérience qui agit aussi comme producteur, avec François Legault.

 

 


J’oserais dire que cette nouvelle incarnation est meilleure que celle que nous avions couverte en 2007.  La raison en est que les mises en situation furent différentes de 2007, puisque le public a pris une autre voie avec les personnages.  En effet, dû à l’interactivité des spectateurs, il existe 64 possibilités de pièces différentes.  La mise en scène de Philippe Lambert (Sac à sacs) ne s’embarrasse d’aucun superflu, pour laisser tout le plancher au couple évoluant sous nos yeux.


Une excellente pièce sur les relations de couple, très loin d’être banale ou ennuyante.  À inclure dans votre choix de théâtre d’été 2010!


J’ai aimé : Mettre Félix dans la «marde», en lui faisant commettre certaines actions !

J’ai détesté : Ne voir la pièce qu’une seule fois!


Mars et Vénus, avec Philippe Provencher, Catherine Lachance et Pierre-François Legendre.  Du 1er juillet au 4 septembre 2010.  Au Théâtre Marcellin-Champagnat, à Laval.


Pour en savoir plus : www.theatremc.ca


Vidéos : Mario Landerman

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés