Royal du Perron
Mardi, 11 janvier 2011
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Minuit Chrétien

Minuit chrétien : reflet d’une société


Avez-vous déjà assisté à un réveillon où tout s’annonce merveilleusement bien mais… peu à peu,  les mensonges se dévoilent, les cachotteries se révèlent, les mesquineries sont étalées au grand jour ? C’est ce que nous offre «Minuit chrétien», cette pièce de l’auteur et réalisateur français Tilly, mise en scène et contextualisée par René-Richard Cyr.


Les préparatifs du réveillon s’annoncent un peu foklorique alors que Georgette, la maîtresse de maison (Michèle Deslauriers) amorce un dialogue caustique avec sa mère (Adèle Reinhardt).  Arrive ensuite le mari (Gilles Renaud), un mâle fier de sa virilité et prêt à le prouver à tout ce qui porte jupon.  Il sera suivi de Micheline la coiffeuse, une femme mélancolique qui se distrait parfois avec des hommes, un beau personnage brillamment interprété par Chantal Baril. Arriveront ensuite les autres convives : Valérie, la fille du couple (Émilie Bibeau) et son mari Pat (Bobby Beshro), la soeur de la maîtresse de maison, Geneviève (Monique Spaziani) et son mari médecin ainsi que le jeune fils gai et une amie de club interprétée par Anne-Élisabeth Bossé. Dix personnages bien campés, aux idées parfois diamétralement opposées, se préparent à réveillonner mais le verni tombe et le folklore fait rapidement place à la vulgarité quand, fâchée, Georgette ordonne à son mari de servir les invités en lui criant :

 

  • « Côlisse, Pierre, ton vin ! »

Le coup d’envoi est donné, la table est mise pour une soirée théâtrale coup de poing. Les phrases bitch se succéderont à chaque ligne.  Le public a déjà appris qu’on veut jouer la carte de la sénilité pour placer grand’mère à l’hospice et vendre sa maison. Déjà, on s’est partagé ses bijoux comme si elle était morte. Un ami toubib (Yves Amyot) lui administre des sédatifs intra-veineux pour soi-disant la calmer et le public rigole des divers quiproquos que cela occasionne mais plus la pièce avance plus les rires jaunissent car cette cellule familiale, joyeusement disjonctée privilégie la cupidité et la mesquinerie aux agapes fraternelles.


Il y a cependant une exception, le jeune fils Pascal, seul personnage lucide à mon avis, bien campé par Vincent-Guillaume Otis. Le jeune homme s’indigne du sort que tous réservent à la doyenne et il en profite pour révéler son homosexualité. La mère n’est guère surprise mais le père réagit mal en se réfugiant dans sa chambre, comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête.  J’ai alors entendu le silence embarrassé de certains hommes autour de moi. Et quand le public est témoin de l’infidélité du doc, les rires abondent.


Un comédie grinçante où chaque personnage porte son drame, y compris Micheline la coiffeuse dont le fils exilé à Rio lui a réservé la plus grande surprise de sa vie.


En entrevue l’an dernier, Michel Dumont nous parlait d’un théâtre d’émotions et d’identification, selon la volonté du fondateur.  Minuit chrétien n’échappe pas à cette règle.  Les dix comédiens, judicieusement choisis, incarnent bien leur personnage et nous font rire énormément. Une scénographie efficace contribue également au succès de cette pièce d’un auteur trop peu connu ici.  


Minuit Chrétien est une adaptation québécoise qu’il faut voir car c'est aussi un fidèle reflet de notre société raffolant du jeu de l’autruche. On en sort en feelant cheap un peu. Pourtant, Croc nous l’avait dit : «C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle.»

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Minuit chrétien, de Tilly, mise en scène par René-Richard Cyr avec Michèle Deslauriers, Adèle Reinhardt, Gille Renaud, Yves Amyot, Chantal Baril, Bobby Beshro, Émilie Bibeau, Anne-Élisaveth Bossé, Vincent-Guillaume Otis, Monique Spaziani.


Chez Duceppe, jusqu’au 5 février.


Pour en savoir plus : www.laplacedesarts.com


Photos : François Brunelle

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés