Mario Landerman
Lundi, 21 juin 2010
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Retour d'ascenseur

Retour d’ascenseur : Joyeuse comédie des erreurs!


La semaine dernière avait lieu la première de Retour d’ascenseur, au Théâtre du Vieux-Terrebonne.  Plusieurs vedettes ont bravé la pluie battante de ce soir-là afin d’apprécier la nouvelle offre de Benoît Brière et Alain Zouvi.  Et quelle offre!


Sous ce titre de Retour d’ascenseur se cache une pièce nantie d’un historique des plus intéressants.  Créée par le français Gérard Lauzier, véritable homme-orchestre s’il en est.  Publiciste, bédéiste, auteur, réalisateur, scénariste, la liste est longue.  De ce côté-ci de l’Atlantique, les gens de ma génération se souviennent de Lauzier surtout comme auteur de bandes dessinées (les célèbres Tranches de vie), et comme réalisateur au cinéma.


Il crée L’Amuse-gueule en 1986.  Le succès de la pièce mène à un film en 1988, À gauche en sortant de l’ascenseur, lequel mettait en vedette Pierre Richard et Emmanuelle Béart.  Un Richard en grande forme, et une Béart court-vêtue révélant ses talents de comédienne firent de ce film un franc succès.


Et voilà qu’en 2010, Alain Zouvi, avec l’assentiment de son «partner in crime» Benoît Brière, nous offre une adaptation québécoise de L’Amuse-gueule.  10 comédiens, choisis par le metteur en scène, se donnent la réplique dans un feu roulant de quiproquos.
Yan, un artiste-peintre, attend l’heure de rencontrer Florence pour un tête-à-tête.  Femme idéale, celle-ci est affligée d’un léger handicap...elle est mariée.  Le voisin de ce dernier part, en laissant sa petite amie enfermée à l’extérieur de l’appartement, en petite tenue.  Comme les courants d’air qui referment les portes risquent de lui faire attraper froid, elle demande à Yan de l’aider.  À partir de là, la folie entre par la grande porte, quand ce n’est pas par le balcon...


Benoît McGinnis se transforme en véritable tornade comique dans cette pièce.  Il saute, il court, il est partout!  Et il y a de quoi, avec la bande qui l’entoure, que ce soit son amie, la femme de ménage (Anne Casabonne), Florence, sa flamme (Annette Garant), le mari de celle-ci (Dino Tavarone), le voisin et sa blonde (Sylvain Massé et Evelyne Rompré), les policiers (Stéphane Breton et Claude Tremblay), ou encore l’ami de Yan (Louis-David Morasse) et une admiratrice du peintre (Marie-Ève Larivière).


Outre McGinnis, le couple Massé-Rompré est des plus tordants.  Et le trio fait un abondant usage de toutes les facilités qu’offre le décor.  Le duo de policiers, typiquement québécois, est une source constante d’hilarité, dès leur apparition.  Annette Garant, en Florence, est d’une élégance toute européenne, une façon subtile de rappeler les origines de la pièce.


Alain Zouvi signe ici une mise en scène bien ficelée.  Les rires fusent de partout dans la salle, et ne s’arrêtent pas.  À noter particulièrement le décor et les costumes ; on ne lésine pas sur les moyens au TVT, et ça paraît.  Pour la plus grande joie du spectateur d’ailleurs, qui se régale autant les yeux que les oreilles.  Bravo à l’équipe de production, qui s’est montrée à la hauteur de la commande!
Une très légère ombre au tableau, mais qui concerne surtout les gens trop sensibles au son des armes à feu.  On tire plusieurs coups de feu dans la pièce.  Malgré un avertissement donné en début de séance, le bruit peut en faire sursauter plus d’un.  À tenir compte, si vous êtes facilement effrayé.


Ce petit bijou de comédie des erreurs est à l’affiche tout l’été.  Il faut y aller, ne serait-ce que pour voir la tornade McGinnis en action ; il ne laisse que rires sur son passage!  Mais on se déplacera également pour toute la distribution, qui alimente la dite tornade de leurs répliques.  Une distribution des plus hilarantes!

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Retour d’ascenseur, avec Benoît McGinnis, Anne Casabonne, Stéphane Breton, Annette Garant, Sylvain Massé, Marie-Ève Larivière, Louis-David Morasse, Evelyne Rompré, Dino Tavarone et ClaudeTremblay.


Au Théâtre du Vieux-Terrebonne jusqu’au 4 septembre.

Info : (450) 492-4777 et 1 866 404-4777


Pour en savoir plus :  www.theatreduvieuxterrebonne.com


Photos : François Brunelle

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés