Royal du Perron
Jeudi, 13 septembre 2007
par Royal du Perron

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Saving Céline : de l'ironie et du rire

 

Il est plutôt rare qu’on voit Mado Lamotte dans un rôle comme celui-ci.  Et c’est la première fois qu’elle joue en anglais. Évidemment, ce n’est pas la Drag qui est sur scène.  Son personnage de Mado est une pauvre fille paumée qui aime tellement Céline qu’elle lui emprunte tout, jusqu’à son nom.  Elle l’imite en tous points, même coiffure, même démarche, mêmes tics nerveux, mêmes battements de cils.

Mais cette fille vit dans le monde – imaginaire – du showbiz où circulent Whitney, Cher, Boy Toy et même René Angelil. Le spectacle bien huilé, conçu par le dramaturge londonien Mark Watty et mis en scène par David Pellegrini, compte une quinzaine de tableaux passablement savoureux.

Pendant que Mado se remémore  la vie de son idole, on voit sur grand écran la diva planétaire dans diverses prestations dont son fameux passage chez Larry King lors de la tragédie de Katrina. L’approbation inconditionnelle de Mado pour le commandement «Take a kayak»  provoque une grande hilarité dans la salle

Tout au long de la pièce, le propos est soutenu par un apport multimédia.  On y voit Ginette Reno chanter à Jeunesse d’aujourd’hui, des allusions aux films Psycho et Pulsions, ainsi que plusieurs séquences vidéos originales.

Du «bitching» à profusion, de constantes rivalités, des rancoeurs fatales entre stars. Tout cela entrecoupé de chansons, voilà un peu la sauce proposée au public et la mayonnaise prend en moins de deux car les punchs y sont omniprésents.  John Hastings incarne avec justesse le psychiatre.  Alexandra Valassis, Mike Payette, Michael Kaneva et Vance de Waele jouent plusieurs rôles avec aplomb.  Payette est délicieux en Whitney. Une note discordante cependant, avec son timbre de voix, Valassis écorche les tympans dans les scènes de la mère capricieuse.

La personnification de la diva – de noir vêtue –  dans la chanson Then You Look at Me est formidable. Un spectacle haut en couleurs, très kitch, à la limite du «slapstick».

Mado est appréciée, autant chez les hétéros que chez les gais d’ici et d’ailleurs.  Il y avait ce soir-là dans l’assistance Hal et Bob, un couple venu de Floride pour l’applaudir.

Pour des raisons tout à fait différentes, ce spectacle – une ligne, un punch - m’a rappelé Mars et Vénus , présenté au Festival Juste pour rire : du théâtre qui en est sans en être et une formidable réponse du public qui accourt se bidonner.

 

Au Mainline Theatre, 3997 St-Laurent,  jusqu’au 15 septembre.

Pour en savoir plus : Billetterie : 514-848-9696 ou www.cshow.ca

Photos : Mario Landerman

Vidéo : haraldsphoto (YouTube)

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés