Mario Landerman
Jeudi, 29 avril 2010
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Affiche

Une partie avec l’empereur : Napoléon gagne sur toute la ligne!

La dernière pièce en date chez Duceppe est un petit bijou de comédie historique. Présentée avec la collaboration du Théâtre Il va sans dire, elle clôt en beauté la présente saison théâtrale.


Pour vous aider à situer l’action dans l’Histoire, la magie du théâtre nous transporte en 1814.  Napoléon vient d’abdiquer, après la chute de Paris.  On l’exile à l’île d’Elbe, tout en lui laissant, par dérision, le titre d’empereur.  C’est mal connaître l’homme que de supposer qu’il va se contenter de paisiblement croupir dans son nouvel empire…  Mais la suite de l’histoire de Napoléon ne concerne pas cette comédie.

Sabourin-Brière


Un jeune acteur anglais, incarné par le très versatile Gabriel Sabourin, est envoyé sur l’île dans le but d’assassiner Napoléon en l’empoisonnant.


L’empereur déchu, mais conservant encore sa superbe se confiera à cet ennemi sur l’amour, la mort, et la guerre.  Le charme de Napoléon opérant, la volonté de son adversaire vacille.  Comme le célèbre résident de l’île d’Elbe est au courant de tout, l’acteur se verra pris à son propre jeu.  Échec et mat!

Empereur


Que dire de Benoît Brière, qui ne le sera pas déjà?  Il est Napoléon avec tellement de conviction que dans la salle, on se prend au jeu, et on tombe sous le charme de cet empereur déchu, mais attachant.  L’acteur a su rendre parfaitement crédible le conflit de personnalités entre la superbe du despote, et la simplicité de l’homme.


Une galerie de personnages hauts en couleur entourent Benoît Brière dans le rôle-titre.  Entre autres Lynda Johnson, qui campe une Marie Walewska dont la superbe ne le cède en rien à son illustre amant.  Le reste de la distribution font de cette production un véritable trésor d’intrigues, de perfidies et d’espionnage.  Un jeu de chat et de la souris des plus enlevants.

La distribution


Toute la galerie évolue dans un décor minimaliste, comme le veut souvent le théâtre moderne, mais des mieux pensés et montés.  On a eu la sagesse de conserver les petits détails qui ont fait du premier empire une époque qui a marqué la mode et le style d’ameublement.


Stéphane Brûlotte, l’auteur et le metteur en scène de cette comédie, signe ici sa troisième pièce, après Le Fou de Dieu et Francesco, mon frère

Empereur


Assisté de Dominic Champagne, lequel a collaboré à la création de Le Fou de Dieu à la Cinquième Salle en 2008, on ne pouvait demander mieux pour couronner une saison chez Duceppe que cette comédie qui nous rive à notre siège.  À voir avant que l’empereur ne s’évade pour aller narguer Louis XVIII lors des Cent-Jours!


Jusqu’au 22 mai, au théâtre Jean Duceppe de la Place des Arts.


Une partie avec l’empereur, texte et mise en scène de Stéphane Brûlotte, avec la collaboration amicale de Dominic Champagne.  Avec Benoît Brière, Gabriel Sabourin, Stéphane Breton, Lynda Johnson, Normand Lévesque, Pierre Limoges et Denis Roy.

 

Pour en savoir plus : http://www.duceppe.com/pieces/piece.asp?IDpiece=87

 

Photos : François Brunelle

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés