Mario Landerman
vendredi, 16 juillet 2010
par Mario Landerman

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Wanabago Blues

Wanabago Blues : du «road theatre» désopilant !


Récemment, avait lieu la première de Wanabago Blues, au Pavillion de l’Île, à Saint-Bernard-de-Châteauguay.  Il s’agit d’une seconde production du Théâtre Fracas, après le succès remporté par Fleurs d’acier l’été dernier.


Comédie écrite par Isabelle Hubert en 2003 et mise en scène par Stéphane E. Roy, la pièce raconte les tribulations de deux couples qui, à la suite d’une gageure dont l’enjeu est la garde d’un père excentrique, traversent le Canada en motorisé, chacun de leur côté.  Au cours de leur voyage mouvementé, un des deux rencontrera une galerie de personnages truculents.

 

 


La présentation est très simple, puisque la majorité de l’action se passe dans la roulotte de Louise (Chantal Baril) et Denis (Claude Laroche), généralement stationnée dans le terrain d’un *al-Mart.  Un peu statique, me direz-vous.  Pourtant, le dynamisme de la joyeuse équipe autour de ce couple vous assurera une cascade ininterrompue de rires.  Mais au milieu de toutes ces péripéties rocambolesques, ils redécouvriront leur amour, quelque peu empoussiéré par la routine.


Tout d’abord, il y a l’autre couple, composé de la sœur de Denis (France Pilotte, hilarante, en particulier vers la fin de la pièce) et son conjoint (Patrice Coquereau), qu’on ne voit en tant que tels qu’au début et à la fin de la pièce.  Le reste du temps, on les verra sur scène, jouant plusieurs personnages qui viendront ennuyer Louise et Denis à diverses étapes de leur périple.  Une mention spéciale doit cependant aller à Patrice Coquereau pour sa personnification d’un «grano», lequel tient des discours sur, entre autres, la surconsommation…bien ironiquement entouré par les paniers et le terrain du *al-Mart!

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Il y a aussi la très versatile Catherine-Anne Toupin, qui incarne la sœur de Louise, Mado, une belle opportuniste qui fera bien rire la salle avec ses façons ratoureuses de ne jamais payer pour quoi que ce soit!  Moi qui connaît peu l’actrice dans des comédies, si on excepte Couples, l’ayant surtout vue et appréciée dans des pièces plus dramatiques, comme Le Périmètre, j’ai été ravi de la voir évoluer ici.


De nombreux moyens sont utilisés pour donner l’illusion du mouvement à ce qui se veut quand même être un «road theatre».  Un écran sert tout à la fois de GPS, et d’extension du décor, même si ce dernier ne présente rien d’autre que le stationnement d’un *al-mart.  Cependant, il arrive que les acteurs passent de la scène à l’écran, et vice versa, une brillante idée.  Le décor, avec ses deux sections de roulotte, est très bien imaginé et agencé. 

 

 


De l’excellent théâtre d’été, dans un cadre enchanteur, que je recommande d’agrémenter d’un succulent repas avant le spectacle, pris dans la salle à manger du Manoir d’Youville, à quelque pas.


J’ai aimé : L’ensemble des comédiens, qui ne manquent pas une occasion de nous faire rire!


J’ai détesté : Les %$&/*&! de maringouins qui se faufilent dans le théâtre!  Je recommande de ne pas faire comme moi, et d’arriver préparé!


Wanabago Blues, d’Isabelle Hubert, mise en scène par Stéphane E. Roy.  Avec Chantal Baril, Patrice Coquereau, Claude Laroche, France Pilotte et Catherine-Anne Toupin.  Jusqu’au 28 août au Pavillon de l’Île, de Saint-Bernard-de-Châteauguay, les vendredis et samedis à 20h30.  Forfaits repas-théâtre disponibles.


Pour en savoir plus : www.ville.chateauguay.qc.ca

 

Photos : Caroline Laberge
Vidéos : Mario Landerman

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés