10 septembre 2007 par Royal du Perron


Je suis d'un would be pays : Le rail pour toute demeure

On le sait, la pièce de François Godin a remporté le Prix Gratien-Gélinas du Centre d’essai des auteurs dramatiques.   Je suis d’un would be pays raconte l’histoire d’un Québécois vivant et travaillant en Europe. Il s’appelle William Dubé mais il n’aime pas son prénom qu’il changera pour Richard. Trafiquant d’identités occasionnel, il empruntera aussi un nom allemand : Wilhelm Stouffer.   Il n’aime pas les maisons, les condos, les apparts.  Il vit sur le rail avec un passeport canadien, une case postale comme adresse, quelques objets dans des consignes. 

Contrôleur à bord de trains, il dort parfois à l’hôtel mais surtout à bord des TGV, Thalis ou autre Pandolino.  Paris, Rome, Moscou… les villes européennes, n’ont plus de secrets pour lui. Rencontres furtives avec des femmes, frôlements virils dans des wagon-couchettes, fréquentation de gens louches… Penser, rêvasser, délirer… belle divagation quand midi et minuit sont de même mouture.

Après une longue absence, Serge Dupire (Le matou, Les Plouffe, La conciergerie) fait une rentrée remarquée sur scène montréalaise. Il revient avec ce texte très riche, ingénieusement mis en scène par Gervais Gaudreault, alors qu’un dispositif scénique sert le propos en éloignant stratégiquement le personnage du spectateur comme si cet apatride vivait dans un monde mystérieux, étranger, inaccessible.

 

Pourtant ce grisant univers des trains est bien réel et beaucoup d’entre nous l’avons connu en parcourant l’Europe.  Regarder par la fenêtre et ne plus penser, comme le dit William, les voyageurs l’ont expérimenté.  Un texte éloquent, des éclairages efficaces, un environnement sonore remarquable.  La quête d’identité, la pensée errante, la rêverie y sont présentes.  Mais dans cette mécanique parfaitement réglée, la livraison du texte est-elle faite par l’acteur ou le personnage ?

Cette pièce de François Godin est une œuvre universelle dans laquelle le spectateur se reconnaît d’emblée. On réfléchit, on désire, on rêve. Et on prend toujours un train pour quelque part.

Je suis d’un would be pays. Auteur, François Godin; Interprète, Serge Dupire, Mise en scène Gervais Gaudreault. Régie, Stéphanie Capistran-Lalonde; Scénographie, costumes et accessoires, Stéphane Longpré; Éclairages, Dominique Gagnon; Environnement sonore, Diane Labrosse, au Théâtre d’Aujourd’hui, jusqu’au 29 septembre.

Réservations : 514 282-3900

Pour en savoir plus : http://www.theatredaujourdhui.qc.ca/

Photos : Valérie Remise

Vidéo : Tara DeSimone