14 octobre, 2006 par Royal du Perron


Bazzo.tv sur Télé-Québec

Une partie de la très nombreuse équipe de Bazzo.tv.

La presse a été invitée dans le studio de la nouvelle émission quelques jours avant la première.  Marie-France Bazzo, qui a fondé sa propre maison de production, a expliqué en long et en large les préparatifs, la longue gestion, le choix et la recherche des collaborateurs (ils sont très nombreux), ainsi que le plaisir qu'elle ressent à travailler avec un diffuseur qui lui voue une entière confiance. La nouvelle productrice n'a pas caché être allée chercher des membres de son équipe de l'émission Indicatif Présent à Radio-Canada.  

 

Une vue d'ensemble du plateau.

Je n'avais encore jamais rencontré Bazzo en personne. J'ai apprécié son côté bon enfant, sa saine curiosité et ce goût de l'aventure qui la pousse à toujours vouloir en savoir plus, dans le respect des gens et des différences et des cultures. 

Comme elle l'expliquait clairement, elle ne cherche pas à donner des réponses mais elle veut plutôt amener les téléspectateurs à peut-être se poser davantage de questions sur le comment et le pourquoi des choses et des événements.  Et pour réaliser cela, Marie-France Bazzo est entourée d'une panoplie de personnalités allant de Michel C. Auger à Jean-François Lisée, de Manon Cornellier à Joseph Facal et des dizaines d'autres.

Marie-France Bazzo parle entre autres de ses ambitions pour sa nouvelle émission.

Parmi les diverses rubriques et chroniques, on a fait place à de belles trouvailles comme ONU.tv avec des gens issus de communautés ethniques qui viennent dire aux Québécois (qui se regardent souvent le nombril) comment ils sont perçus par les nouveaux arrivants.  À la première émission, l'une d'elles nous a traités de naïfs. Et si cette dame avait raison ?

L'image, essentielle au média, est analysée par des spécialistes, Josée Boileau et Patrick Beaudin. Chaque semaine, un ostracisé vient, avec un peu de recul, raconter ses états d'âme.  Il ne faudrait pas s'étonner d'y voir un jour les Gilles Proulx et Pierre Mailloux parler de leur expérience au tribunal de Guy A. Lepage.

Une autre belle trouvaille :  La mondialisation vu du camion. Sandra Doyon gagne sa vie comme camionneur.  Elle part sur de long parcours aux États-Unis avec son mari. Le couple voyage rarement allège.  Ils transportent des produits et des matières premières au Texas et ils reviennent avec des chargements de pneus. 

Royal du Perron en entrevue avec un des Ti-Coqs, Philippe Lagüe.

On y voit aussi, au fil des jours, des chroniques comme Tendances, avec Nicolas Langelier, Terrorisme Intellectuel avec Normand Baillargeon et Ti-Coq.tv, un joyeux débat de coqs où les protagonistes, Philippe Laguë (ne pas confondre avec son homonyme, fou de la vitesse), Jean Dion et Philippe Desrosiers, sous le couvert de l'humour, bien sûr, affichent la plus formidable des mauvaise foi. 

Bazzo.tv est une émission divertissante, enrichissante et ma foi, fort plaisante. D'ailleurs, l'heure passe trop vite. Par son talent et son originalité, Marie-France Bazzo  ne peut être comparée à d'autres personnalités du monde télévisuel québécois. Et son émission éponyme en témoigne largement.  Dommage que les cotes d'écoue ne suivent pas.  Le diffuseur aurait intérêt à peut-être réviser sa grille horaire.

Michèle Fortin, présidente de Télé Québec, fait part de ses impressions personnelles.

Le site internet de l'émission est mis à jour quotidiennement et il fourmille de détails relatant les diverses facettes de l'émission, en plus d'offrir aux internautes des extraits d'entrevue.

Sur Télé-Québec : en direct à 12h 30 et en rediffusion à 22h.

Pour en savoir plus :  www.bazzo.tv

Photos: Mario Landerman