Royal du Perron
Lundi, 3 janvier 2011
par Royal du Perron
inicjalization...led banner
 

Byebye2010

Bye Bye 2010 : un bon divertissement


On a eu droit à une rétrospective assez fidèle des événements qui se sont déroulés l’an dernier. On a rappelé les Jeux de Vancouver avec Joannie Rochette dans le taxi de Rogatien, et fait allusion à Garou qui a lamentablement raté sa chanson Un peu plus haut…


Mes préférés


Les passages du King de V, Jean-François Mercier qui demande à André Caillé si son cerveau est resté pris dans le verglas (de 1998) et l’annonce de la Capitale dont les déménageurs étalant le tapis bleu, invitent  un Jean Charest hébété à quitter la ville de Québec subito presto. Quelle belle trouvaille.

Byebye2010


Aussi,Véronique Cloutier s’est glissée dans la peau de Lady Gaga pour chanter : «Charest, on est pas tatas, arrête ton bla-bla»… après avoir  dit aux gens qu’il fallait graisser Fava pour travailler au gouvernement.  Un ravage évident de la Commission Bastarache qui nous a fait connaître l’ineffable collecteur de fonds du parti libéral, Franco Fava.


Trop long par contre le Lance et crampe, L’archarnement où les personnages vieillis sont entrés au centre d’acceuil. Par ailleurs, la scène de cul avec la vieille danseuse plissée aux seins tombants obligeait un Marc Gagnon alité à prendre du Viagra… comme on prend des Smarties… Pas reposant pour le cœur ça, au moins, il mourra heureux !


Le titre inspiré de Canal Vie, On a échangé nos maires, soulignait davantage les travers des deux magistrats que la rivalité des villes. L’an passé, une chansonnette de RBO sur la construction avait valu  un blâme de la communauté italienne. Cette année, on a subtilemement déposé un drapeau italien sur le bureau de Gérald Tremblay. Et que dire du bureau de Régis Labeaume tapissé de nombreuses photos de lui toutes grandeurs.  Et moment subliminal, «l’empereur» exige que son secrétaire s’agenouille devant lui pour embrasser et caresser sa main. « Mets-y du cœur!», ordonne-t-il.   

Byebye2010


Au G-8, Stephen Harper offre du café Tim Morons avec l’eau albertaine, texture mélasse; et le libidineux Silvio Berlusconi à qui une jeune fille donne du plaisir sous la table… un sketch osé, comme on les aime.


Quant à Claude Dubois avec son disque des vieux qui pètent, c’était plate et inutilement vulgaire. Je me demande ce qu’en pense Yvon Deschamps qui vient de faire une publicité sur les nombreuses formes de maltraitance dont font l’objet les personnes âgées. Pas sûr que le doyen et le plus doué des humoristes approuve cela. Par ailleurs, la Crystal, qui se prépare à être une aidante naturelle, était vraiment très réaliste.  Définitivement, Véronique Cloutier a beaucoup de talent pour les imitations.  Sa Julie Snyder en caoutchouc était folle à souhait et bien plus drôle que la vraie. 


Mais que dire de Marc Ouellet, ce cardinal à l’ambition démesurée, qui chasse les gais et caresse une religieuse comme on flatte un chien. Humour caustique, yes !


Quant à Anne-Marie Losique, son arrière-train et ses seins siliconés, c’était à la hauteur de la patronne de Vanessa.  Elle est une femme d’affaires, après tout. Bravo à Hélène Bourgois-Leclerc qui a encore peaufiné les rôles de cochonne depuis Dolores Bougon.


Il semble que Véronique Cloutier ait appris à la magnifique école de Dominique Michel quant à l’autodérision, ce qui lui permet de parodier (avec gentillesse) sa propre émission devenue Les restants de la télé, avec un Kevin Parent qui se compose un personnage de gars timide, joliment bien incarné et démontré par un Louis Morissette, plus crédible que le réel.  


Bref, un Bye Bye à la hauteur de nos attentes. Un pouce en l’air aux auteurs, comédiens et réalisateurs entourés de toute une équipe de professionnels.  Un show qui a coûté beaucoup de sous mais c’est de l’argent judicieusement utilisé.  Reste à voir comment Jean Charest survivra à cette satire bien placée, vue par toute la population du Québec.

Photos : Radio-Canada

©2011, zoneculture.com--Tous droits réservés