Mario Landerman
Mardi, 25 août 2009
par Mario Landerman
 

Farrah Fawcett

Icônes des années 70 : Farrah Fawcett 1947 – 2009

Le 25 juin 2009, Farrah Fawcett nous quitta après une longue et dure bataille contre un cancer de l’anus.  Au milieu de tout le bruit (et la musique) entourant la mort de Michael Jackson, Farrah est passée inaperçue.  À sa manière, cependant, elle est une superstar des années 70, tout comme Jackson dans les années 80.  Ce terme, dont la paternité revient à Andy Warhol, illustre parfaitement Farrah.


Née en 1947, cette femme marqua autant le petit écran que le cinéma, tout en étant un modèle de mode n’ayant rien à envier à celles d’aujourd’hui.

Poster Farrah Fawcett


Qui parmi les adolescents grandissant dans ces années ne se rappelle de cette affiche?  Elle a fait l’histoire en devenant la plus vendue à ce jour, avec des ventes mondiales de 12 millions de copies.  On y retrouve ce qui a fait la marque de commerce de Farrah le modèle : le sourire et la fameuse chevelure, copiée par tant de femmes.

Drôles de Dames Drôles de dames
Les Drôles de dames (Charlie's Angels), alors et maintenant


Superstar, elle l’était avant même de se joindre à l’équipe de Charlie’s Angels (Drôles de dames au Québec).  La série policière, des plus légères, permettait d’entrevoir les germes de la carrière de la future comédienne.  Ce fut un succès mondial, pour toutes les actrices concernées.


L’actrice

Logan's Run
Un rôle dans un film de 1976, Logan's Run


Dans les années 80, sa carrière d’actrice démarra véritablement.  D’abord à Broadway, au théâtre.  Puis, ce fut quelques films parmi les plus dérangeants de l’époque, pour lesquels elle reçut de nombreux prix et distinctions, notamment un Golden Globe pour la version filmée de Extremities.  Elle innova avec The Burning Bed, un film fait pour la télévision sur la violence conjugale, avec une ligne d’aide associée.  Ce travail lui valut sa première nomination aux Emmys.  Elle se fit une spécialité de jouer les femmes victimisées, mais aussi connues.  Elle incarna entre autres Barbara Hutton, la riche héritière de l’empire Woolworth.


La pin-up resurgit


Après les nombreuses couvertures de Vogue et de Vanity Fair, entre autres, une offre de Playboy pour poser nue, en 1995, fit du magazine dans lequel elle apparut un best-seller mondial ; plus de quatre millions de copies vendues.  En juillet 1997, à l’âge de 50 ans, elle réitère l’exploit avec les mêmes résultats.


Vie personnelle

Fawcett-MajorsO'Neal Family
Les deux hommes dans la vie de Farrah : Lee Majors (gauche) et Ryan O'Neal (droite).
Le fils du couple O'Neal, Redmond, accompagne ses parents.


Farrah aura eu deux hommes qui auront compté dans sa vie.  Les acteurs Lee Majors et Ryan O’Neal.  La relation avec ce dernier fut tumultueuse, avec bris et réconciliations.  Elle devait épouser ce dernier lorsque sa force reviendrait après ses traitements.  Malheureusement, ce ne fut pas le cas.


Elle laisse dans le deuil son compagnon Ryan O’Neal, et son fils Redmond O’Neal.  Mais aussi de nombreux collègues de travail, qui ont apprécié sa gentillesse, son courage et son charisme.

Goodbye Farrah

 

Photos : Web

Photo devanture de vitrine : Mario Landerman.
Vitrine réalisée par Sylvie Champagne, de la Boutique 3D Inc, 5687, boul. St-Laurent. 514.759.8758
www.decor3d.ca

 

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés