Mario Landerman
Jeudi, 16 juillet 2009
par Mario Landerman
 

Les Gaydailles

Les Gaydailles : L’humour gai réfléchi


Le 14 juillet avait lieu la première du spectacle d’humour Les Gaydailles.  Présenté dans le cadre du Zoofest du Festival juste pour rire, le spectacle ne dure que quatre soirs seulement.

 

Jasmin Roy


La soirée est animée par Le «Gay de Service»,  Jasmin Roy, animateur, comédien et journaliste bien connu du public montréalais.  Possiblement la personnalité publique la plus ouverte quant à son homosexualité, Il s’acquitte de sa tâche avec brio.  Jasmin n’est pas un humoriste, quoiqu’il apporte un flair de comédien à son animation.  Mais la force et la drôlerie de ses propos viennent de ce qu’il dit la vérité sans détours.  Il suffit de l’entendre parler des préjugés chez les gais.  Un monologue qui a suscité plusieurs échos parmi les spectateurs.


Jasmin Roy performe également deux sketches, dont un avec Benoît Roberge.  Oui, le “cas” Roberge est étalé au grand jour dans toute son hétérosexualité, alors qu‘il renvoie la balle à l’animateur.  Tous les préjugés y passent, autant des hétéros envers les gais que l'inverse. Le résultat est, en un mot, hilarant. La salle était fortement composée de gais et plus d’un spectateur a dû soupirer de voir le beau Benoît demeurer inaccessible. 


Par contre, l’autre sketch avec Jasmin fut pour moi le point faible de la soirée.  Il est possible que l’humour impliqué ne m’ait pas atteint.  Mais j’ai trouvé le gag dans l’ensemble plus ridicule que rigolo.  Non seulement la caricature de style Christian Lalancette semblait forcée, mais l’idée d’une recette de cuisine pour faire un bébé gai, m’a laissé des plus indifférents.  Une rare erreur de parcours pour un spectacle qui regorge de bons moments. Mais même ce numéro ne manquait pas de mordant sur certains membres de la colonie artistique.


Et parmi ceux-ci, le transformiste Randy Roberts en a mis plein la vue avec  ses imitations de Bette Midler et Cher.  Et il s’agit bien ici d’imitations.  Contrairement à beaucoup de drag queens, l’homme chante avec sa propre voix.  Ce fut une brillante idée de la part de Jasmin Roy de l’avoir invité à se produire aux Gaydailles.


Mathilde Laurier incarne la “croqueuse de moquettes”, une lesbienne qui nous fait part de son vécu et de ses observations sur les femmes gaies.  Cette humoriste trouve le ton juste pour faire rire et réfléchir tout à la fois.  Elle aura sûrement contribué à démystifier les lesbiennes avec son sketch auprès des quelques hétéros dans la salle.


Amélie Grenier présente un numéro hilarant avec une participation de Jasmin Roy sur la “fag hag”, ce genre de femmes qui ne peuvent aller magasiner sans leur ami gai. Nullement à ses premières armes dans le domaine de l’humour, elle prouve ici sa grande sensibilité, bien camouflée sous une perruque blonde et une bonne couche de maquillage ! 


Finalement, Guillaume Wagner nous offre un sketch à voile et à vapeur.  Il est gai, ou pas?  Guillaume s’amuse avec nos perceptions, fondées ou non, pendant toute la durée du sketch, pour finalement fournir une réponse.  Pour le savoir, vous devrez aller voir Les Gaydailles. Jasmin Roy et sa bande de joyeux drilles vous y attendent de pied ferme. C'est à ne pas manquer!


Jusqu’au 18 juillet, au Cabaret du Musée Juste pour rire. Ensuite les 14 et 15 août, lors des Célébrations de la Fierté.  Prenez note que le spectacle est à 21h.  Sur les affiches du spectacle, l’heure n’est pas mentionnée.

 

 


Les Gaydailles, avec Jasmin Roy, Guillaume Wagner, Randy Roberts, Amélie Grenier, Mathilde Laurier et Benoît Roberge


Pour en savoir plus : http://fiertemontrealpride.com/

 

Photo et vidéo : Mario Landerman

©2009, zoneculture.com--Tous droits réservés