Jeudi, 18 mars 2010
Par Marie-Ange Barbancourt (collaboration spéciale)
 

Rouville 1

Manoir Rouville-Campbell : Un mariage heureux entre le charme et l'élégance

 

Le long de la rivière du Richelieu s'érige un joyau architectural : le Manoir Rouville-Campbell et si aujourd'hui la région du Mont St-Hilaire peut s'ennorgueillir, c'est que cet endroit est chargé d'histoire...

En 1694,  le roi Louis XIV concéda à Jean-Baptiste Hertel la seigneurie de Rouville et ce n'est que très tard soit en 1819 que René Hertel de Rouville, 5e de la lignée, s'y installe dans une modeste demeure. Fort de son rang social, il fît ériger un manoir sur ses terres. Et  par un contrecoup du destin il dût céder les lieux à un major anglais, Thomas Edmund Campbell, qui donna au manoir le style Tudor, influence de ses origines écossaises, d'où le nom  Rouville-Campbell. 

Les derniers Campbell quittent les lieux en 1956, puis en 1969 le sculpteur Jordi Bonet l'acquiert et y séjourne jusqu'à son décès. Transformé en hôtel  en 1987, il passe, neuf ans plus tard, aux mains de l'humoriste Yvon Deschamps qui y régnat en châtelain de 1996 à 2006 l'agrémentant du pavillon de l'orangerie. Maintenant la famille Imbeau suit la même piste que ses prédécesseurs.

Revenons à aujourd'hui : on longe le Richelieu et déjà au loin le coup d'œil est chatoyant. Le manoir s'impose comme porté par la rivière. Je n'ai aucune peine à imaginer cet endroit en été, il doit être magnifique avec 25 chambres luxueuses bordées par de superbes jardins d'inspiration française et anglaise...

La voiture arrive, on traverse le portail menant à la cour et tout au fond devant nous une grande porte en bois qui débouche sur un vestibule savamment décoré où trône la réception de l'hôtel. L'accueil chaleureux nous annonce tout de suite les couleurs de notre séjour. Un petit ascenseur juste assez grand pour quatre personnes nous conduit à notre chambre que nous avons réservé côté manoir, une chambre face au Mont St-Hilaire l'une des réserves de la biosphère du pays, un centre de la nature étendu sur une dizaine de kilomètres contenant environ 180 espèces d'oiseaux dont plusieurs immigrent au cœur de la montagne.  L'hiver, on y pratique avec joie la raquette, la randonnée pédestre ou le ski de fond…

Rouville 2

Je détourne mes yeux de cette montagne pour découvrir sur le lit un panier rempli de douceurs blotti contre des oreillers douillets. Le soir venu, notre table nous attend à la salle à manger alors qu’un repas cinq services nous est offert… Le personnel est agréable, poli, gentil sans tomber dans une familiarité dérangeante… Nous prenons notre apéritif… et avec ce qui a suivi, nos papilles gustatives s'en sont réjouies par la saveur et la finesse des plats et nos yeux se sont plus à la vue de ces assiettes blanches garnies artistiquement tel un tableau de maître.  Une bonne carte des vins s'offre aussi à nous pour un accompagnement certain d'une fête des palais.

Le Manoir Rouville-Campbell, c'est aussi des aires de repos que l'on retrouve à droite et à gauche sur notre parcours entre le Manoir et le pavillon de l'orangerie où s'étale devant nos yeux un panorama exceptionnel.

Rouville 3

Je dois vous avouer que j'y retournerai sous peu, ma foi si vous y allez vous ne serez nullement déçu.

Manoir Rouville-Campbell, 125, Chemin des Patriotes, Mont St Hilaire.
Téléphone : (450) 446-6060

Pour en savoir plus : www.manoirrouvillecampbell.com

 

Photos : Manoir Rouville-Campbell

©2010, zoneculture.com--Tous droits réservés